Détails articles

Détails articles

Comment redresser une entreprise en difficulté : gestes qui sauvent
  • 27 Juin
  • 2022

Comment redresser une entreprise en difficulté : gestes qui sauvent

La vie de dirigeant d’entreprise est une aventure remplie de rencontres et de découvertes enrichissantes. Mais la vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille, et personne n’est à l’abri de rencontrer une situation compliquée sans vraiment savoir comment faire face.

Chez nous, on pense que les problèmes ne doivent pas vous empêcher d’aller de l’avant. On a donc réuni les meilleurs conseils pour vous aider à redresser une entreprise en difficulté.

Bonne lecture !

Prendre conscience des difficultés

Ne pas sous-estimer les dysfonctionnements

“Tout s’arrangera dans un mois, c’est passager, ce n’est pas si grave on s’en occupera plus tard…”

Il peut être tentant de prendre à la légère les maux dont souffrent son activité. Certes, il arrive que des problèmes soient annexes, mais dans tous les cas, vous serez toujours gagnant en prenant à bras le corps les difficultés qui peuvent potentiellement mettre en péril votre entreprise.

Un problème qui n’est pas pris suffisamment au sérieux est un problème qui est généralement traité superficiellement. Ne vous voilez pas la face et acceptez les faits, vous aurez ainsi fait une partie du travail pour vous en sortir !

Etat des lieux des dépenses

Pour sauver une entreprise en difficuté, il faut nécessairement passer par la mise à plat de vos dépenses. Dans un premier temps, l'idéal est de reprendre toutes les dépenses que vous avez payées, puis de les mettre en ordre en les catégorisant dans un tableau récapitulatif.

En plus de centraliser vos données, il vous permettra plus tard d'y voir plus clair quand vous essaierez d'identifier les frais anormaux. Repartez de vos relevés bancaires, ou exportez les données de votre logiciel de gestion si vous en avez un.

Si vous avez du mal à visualiser la manière dont vous pouvez créer vos catégories, voici des exemples sur lesquels vous pouvez vous appuyer :

  • Salaires (employés, intérimaires, stagiaires si vous en accueillez)

  • Achats fournisseurs (prenez en compte les éventuels délais de paiement dont vous auriez pu bénéficier)

  • Prestataires (expert comptable, avocat, conseiller en gestion, etc.)

  • Abonnements ( Internet & téléphonie mobile, logiciels professionnels)

  • Remboursement d'intérêts à la banque (dans le cas d'un découvert autorisé ou d'un crédit)

  • Dépenses liées aux actions marketing / communication (publicités sur Google ou les réseaux sociaux, salons, plaquettes...)

  • Impôts et charges

  • Dépenses liées à vos locaux (loyer, électricité, eau, gaz ou mazout si vous vous en servez)

  • Assurances diverses (automobile, locaux...)

  • TVA à payer (si nécessaire)

Mettre à plat vos entrées d’argents

Maintenant faites la même chose pour les recettes. Créez un deuxième volet et c’est reparti. Appuyez-vous sur les factures que vous avez saisies dans votre logiciel de devis, et remettez-vous en tête d'éventuelles dotations de concours ou subventions. Une fois n'est pas coutume, voici des pistes qui vous aideront peut-être à aller plus vite :

  • Facturation client

  • Subventions, concours gagnés...

  • Crédit de TVA éventuel

Une fois que vous en avez fini avec cette phase, vous allez être en mesure d'analyser ces chiffres plus en profondeur : impayés, gaspillage, tarifs exorbitants... Vous trouverez peut-être des éléments qui vous mettront la puce à l'oreille. Nous y reviendrons plus loin.

Besoin de conseils pour mieux gérer la trésorerie de votre entreprise ?

Copyright 2022 Service SI Global Business Group. Tout droit réservé